Select Page

L’innovation est en train de se transformer et de s’accélérer : De la propriété (CD) à l’utilisation (Streaming), de la participation (j’apporte une idée) à la collaboration (Je prends une décision), des 4P au ‘Save‘, de la vente au Freemium….l’innovation peut être Commerciale, Economique, Managériale, Procédurale, culturelle, etc…et en plus…tout le monde peut y participer* !

Mais quand on parle d’innovation ou de “Culture de l’innovation”, comment la traduire en éléments tangibles et utilisables pour l’implanter dans votre entreprise sans tomber dans les simplifications et clichés habituels ? Avec le Génome de l’innovation…

*”Open Innovation” ou “Crowdsourcing” 

ADN de l’entreprise

En parlant de simplification, commençons par rassembler les ingrédients de base en nous fondant sur “l’ADN” que beaucoup d’entreprises utilisent comme synonyme de Culture d’entreprise.

Utilisons les Nucléotides, G, A, C et T pour décrire les ingrédients de base de toute culture :

(G)éographie et Histoire. Votre entreprise est elle ancienne ? A-t’elle des traditions provenant de son/ses fondateur(s). Quelles ont été les empreintes des dirigeants successifs ? Est-elle “Brick and Mortar” ou “Pure Player” ? Est-elle Urbaine, rurale,..? Est-ce que tout le monde est autorisé à avoir des idées où proviennent-elles uniquement de la direction  ?

(A)rgent et actionnaire. Quelle est le rapport de votre entreprise au financier ? Doit-elle rendre des comptes à des actionnaires ou est-elle d’avantage “sociale ou familiale ? Est-elle orientée long-terme ou court-terme ? Les idées émises restent t-elles des idées où sont-elles toujours suivies de discussion et d’exécution ?

(C)ulture, Styles, Codes, Tabous, Règles et Peurs. Quel est le rapport au temps, au groupe, à l’émotion, à l’échange, à la prise de risque dans votre entreprise ? Votre management est-il plutôt autoritaire, participatif, collaboratif,… ? Votre management favorise t-il l’émergence d’idées et l’implication de ceux qui les ont eues dans leur réalisation ?

(T)echnologies et “autres Changements”. Quels sont les bouleversements rencontrés par votre organisation dans le temps ? Comment avez-vous évolué suivant les différentes mutations technologiques, sociétales ou législatives rencontrées ?

Résultat..Avez-vous une culture d’avantage Startup “TCAG“, d’avantage orientée financière “ACTG“? Est-elle plutôt familiale “AGCT“…? 

Si vous avez répondu à ces quelques questions, bravo, vous avez un début de commencement de formulation de l’ADN de votre entreprise… Malheureuseusement, ces “Nucléotides” décrivent les éléments de base de votre entreprise issus de son passé ! La bonne nouvelle est que grâce à eux vous pouvez aussi prévoir la façon dont votre entreprise va réagir à une avancée technologique, une attaque concurrentielle ou un retournement de marché.

La mauvaise nouvelle est que vous pouvez croiser cet ADN dans l’ordre que vous voulez, vous n’obtiendrez pas de pistes de réflexion pour inventer de nouveaux produits/services ou solutions qui vous permettront de créer ou conquérir de nouveaux marchés.

“Organiser le chaos !”

Il faudrait une nouvelle approche permettant d’apporter un autre regard sur la capacité d’innovation de votre entreprise. Une approche qui s’adapte à votre ADN et vous aide à trouver un moyen de développer l’innovation tout en restant concret. Il faudrait une méthode qui aide les dirigeants et leurs équipes à identifier les ruptures en cours, à challenger leur marché, leurs produits et leurs processus avant même de générer des idées pour créer de la valeur ! Bref, commencer par organiser le chaos pour en tirer un bénéfice!

Le génome de l’innovation

En continuant le parallèle avec la biologie, nous pourrions parler de “Génome” de l’innovation. Ce génome se baserait sur l’ADN de l’entreprise présenté ci-dessus. Pour info – et pour ceux qui seraient allés à l’école avant que l’ADN ne soit un sujet en classe –  le génome est l’ensemble du matériel génétique d’un individu ou d’une espèce qui est codé par l’ADN.

Ce génome de l’innovation – ce nom est en train de s’étendre – comporte 6 chromosomes intégrés les uns aux autres les rendant indissociables. Ils servent de base de réflexion à l’entreprise cherchant à se “réinventer” et/ou trouver son prochain marché.

1. Produits / Services / Solutions

Cette première approche est centrée sur l’adaptation de vos produits et services à vos consommateurs actuels, à l’identification des raisons pour lesquels vos “non-clients” ne sont pas vos clients et de comprendre – en fonction de l’économie de la fonctionnalité – s’il est possible de transformer vos produits/services en solution intégrée qui consommerait moins de ressources et d’énergie tout en créant des externalités environnementales et sociales positives.
Ce premier génome demande une approche interne par rapport à vos produits actuels et à venir mais également externe : A quelle vitesse vos produits deviennent obsolètes, qui sont les nouveaux entrants sur votre marché et qui sont ceux dont vous ne vous méfiez pas mais que vous devriez tout de même surveiller. (Rappelez vous de Toyota pour Ford dans l’automobile, de Apple pour Nokia pour la téléphonie ou de Withings pour Terraillon pour les instruments de pesée, etc.)
Quelle invention pourrait apporter une vraie plus-value à vos clients à venir ? Quel développement continue ou radical de ligne de produit pourrait vous permettre de trouver une idée de développement ?
Pour mesurer le niveau de disruption de ce Génome :
Niveau 1.
Amélioration continue,
Niveau 2. 
Disruption ouvrant un nouveau marché,
Niveau 3. Radicalité détruisant un ancien marché.

2. Surprise client

Appelée en anglais ” Leapfrogging” – “Saute-mouton” en Français – il s’agit de créer une échappée commerciale (“Sale Breakthrough” en anglais). Non pas “simplement” en devançant les attentes de ses clients…mais en les surprenant ! Soit par une approche “Solution” soit en utilisant le “WOW effect” – pour continuer dans les néologismes – dans sa relation client : Comme Lego remplaçant un jouet perdu avec une lettre personnalisé ou Pixar répondant au dernier souhait d’un enfant condamné, etc.
Pour mesurer le niveau de disruption de ce Génome :
Niveau 1. Répondre à la demande énoncée,
Niveau 2. Devancer les attentes non énoncées,
Niveau 3. Surprendre ses clients en proposant des produits imprévus

cadeau

3. Talent, culture et Leadership

La recherche d’innovation ne doit pas se limiter aux produits ou services bien sur ! Votre culture d’entreprise –  et donc vos pratiques de recrutement, d’intégration, de management et de formation – doivent aussi être regardé sous un nouveau regard. Quel style de Leadership allez-vous devoir mettre en valeur pour favoriser l’émission d’idées, réduire la peur d’être juger et aider vos collaborateurs à devenir propriétaires et responsables de la mise en oeuvre de ces idées ? Quel type de culture d’entreprise devrait vous aider à innover mieux, plus vite et plus efficacement ?
Réfléchissez aux tendances en outils RH, en pratiques de leadership et en innovation managériale. Souvenez-vous du livre de Vineet Nayar “Les employés d’abord, les clients ensuite” par exemple… Un outil simple comme comme la balance des talents que nous avons inventé peut être utile au début de votre démarche. Vous pouvez aussi vous frotter aux classements des meilleurs employeurs comme top employeurs.
Pour mesurer le niveau de disruption de ce Génome :
Niveau 1.
Pour vous le Talent est équivalente de Haut potentiel 
Niveau 2. 
Vous connaissez les talents de vos collaborateurs mais ne les utilisez pas
Niveau 3. Vous utilisez les talents de vos collaborateurs et soutenez l’innovation dans votre management

4. Ingrédient secret

Michael Porter expliquait dans les années 90 que la différentiation concurrentielle était la fondation de la croissance, de la valeur et du succès sur le long terme. Et plus le prix de vente ! Cette différence pouvant provenir d’une supériorité du produit, d’un relation client exceptionnelle ou de l’excellence opérationnelle.

Vingt ans plus tard ces trois éléments sont toujours nécessaires mais ne suffisent plus. D’un coté, l’accroissement de la concurrence globale dans laquelle même les jeunes startups sont copiées. De l’autre, une révolution digitale qui rend toute entreprise transparente : vos clients qui peuvent évaluer la réalité de votre offre et la comparer à d’autres sans oublier vos salariés les plus connectés qui peuvent partager des informations confidentielles.
Alors, quel est votre élément unique et difficilement photocopiable ? Qu’elle est votre ingrédient secret ? Est-ce un ingrédient protégé comme Nutella ou inconnu comme Coca-Cola ? Un secret de fabrication comme les boules de billard de Saluc ou le Cristal de Swarovski? Une ressource comme les serveurs de Google ? Une façon de manager comme Zappos qui recherche le bonheur de ses collaborateurs ? Ou est-il d’une autre nature, comme une capacité à attirer les meilleurs, à proposer des avantages à vos salariés avec qui personne ne peut rivaliser ou à transformer vos collaborateurs en commerciaux d’élite ?
Pour mesurer le niveau de disruption de ce Génome :
Niveau 1. Vos produits/services sont standards et facilement copiables,
Niveau 2. Vos produits/services sont rares,
Niveau 3.  Vos produits/services sont incopiables grâce à un procédé, une ressource ou une culture unique. 

5. Conception des processus

Peut-être le génome le moins glam’ mais qui se trouve à la fondation des autres chromosomes. De 6-Sigma au Lean, en passant par le process de “ré-ernergisation” de Jonas Ridderstråle, comment est ce que les ruptures d’organisation, de transport, de réflexion, de logistique, de fabrication, de recrutement, etc. peuvent vous aider à “arriver dans l’avenir” avant vos concurrents?
Quel processus devriez-vous mettre à jour, repenser , améliorer ou abandonner pour reprendre la méthodologie de l’Océan bleu ? Quels sont les processus qui apportent une différentiation dans les chromosomes de l’innovation précédents ?
Pour mesurer le niveau de disruption de ce Génome :
Niveau 1. Vos processus sont les mêmes depuis toujours,
Niveau 2. Vos processus impliquent un procédé nouveau,
Niveau 3. Vos processus changent régulièrement.

6. Trendabilité

Le néologisme Trendabilité désigne la capacité d’une entreprise à identifier et suivre les tendances qui lui sont utiles pour adapter le plus rapidement possible sa stratégie, produits/services et process afin de devancer les besoins de ses clients, créer de nouveaux marchés et se différentier de ses concurrents.
A quoi ressemblerait votre entreprise si elle intégrait plus rapidement et facilement les tendances en développant de nouveaux produits, process et management ?  Quelle tendances issue d’un autre secteur pourrait avoir un impact sur votre entreprise ?  Comme évolue les goûts et attentes de vos clients ? Comment est ce que votre entreprise répond à la rapidité de votre marché ? Quelles sont les tendances que avez vous manqué et que vos concurrents ont pas ?
La trendabilité permet d’utiliser ce que le présent vous envoie plutôt que de vous perdre dans les conjectures d’un avenir trop lointain. L’avenir de votre marché est déjà là mais peut être pas dans votre marché, ni dans votre secteur, ni dans votre pays. Nous sommes persuadé que si dans les années 90 l’entreprise devaient chercher l’excellence, puis dans les années 2000 l’agilité, ce sera pour les prochaines années la ‘Trendabilté ou ‘Tendançabilité” –  que toute organisation devra maîtriser.
Pour mesurer le niveau de disruption de ce Génome :
Niveau 1. Vous considérez que les tendances sont des modes passagères,
Niveau 2. Vous utilisez les retours clients pour faire évoluer vos produits ,
Niveau 3.  Vous disposez d’un systeme de veille et d’une “agilité” culturelle vous permettant de faire les pivots dès que nécessaire sans attendre les premiers signes de lassitude de vos clients.

La beauté d’appliquer l’approche du génome de l’innovation est que les opportunités qui émergeront seront un mélange de “et si” et de “qu’est ce qui pourrait être” à la fois artistique, instinctive et scientifique !

Ne cherchons plus ce qui vient demain. Commençons par  identifier ce qui est déjà là aujourd’hui pour en faire un levier de développement ! Ne cherchons plus à identifier les tendances comme un “Chasseur de tendances” ou à envisager le futur comme un “Futurologue”. On peut faire preuve d’audace et d’innovation en restant aujourd’hui. Le nom est ridicule mais il est temps que  les “Maintenantologues” prennent le pas en se posant la question “Quelle tendance puis-je utiliser et quelle idée puis-je mettre en place pour assurer le développement de mon entreprise immédiatement ?”