Select Page

Dans un monde connecté et basé sur le savoir, ce sont les compétences, le talent, la réputation, le rayonnement et les relations qui produisent le plus de valeur. Plus que jamais, ces cinq composants demandent à l’entreprise de maintenir ses collaborateurs motivés, engagés, adaptés au marché et d’assurer autant que possible leur stabilité dans ses effectifs. Les prix du meilleur employeur semblent être un bon moyen de mesurer sa cette capacité.

Contexte

Comment attirer des candidats en quête d’authenticité et de transparence  quand l’entreprise a perdu la confiance de ses salariés? Tendance qui pour le moment ne semble pas près de s’inverser de sitôt (60% des Européens considèrent que les dirigeants sont moins dignes de confiance que leurs collaborateurs). Parmi les nombreux moyens qui sont envisageables pour recréer cette confiance en l’entreprise, obtenir un prix du meilleur employeur semble être une voie de plus en plus empruntée.

Idée

Obtenir un prix qui récompense ses pratiques RH et sa préoccupation du bien-être de ses salariés pour prouver son engagement dans la création d’un lieu de travail juste et agréable. L’objectif étant de mesurer la maturité de ses pratiques RH en la confrontant à d’autres entreprises, améliorer la fidélisation et l’engagement de ses salariés actuels et rassurer ses salariés potentiels.

Mise en œuvre

Obtenir un prix d’employeur n’est pas un but en soi. Le voyage est plus important que la destination. Pour cela, chercher à obtenir un prix du meilleur employeur demande une carte précise.

1 – Mener un audit de ses pratiques RH
2 – Réviser ses processus en commençant par ses pratiques de recrutement, d’intégration et de rémunération. Terminer par l’analyse de son attractivité.
3 – Faire évoluer la culture d’entreprise du « salarié au centre de son Entreprise » au « tous responsable de l’image de son entreprise » lien http://www.benjaminchaminade.com/employeur-de-reference
4 – Postuler au prix du meilleur employeur le plus adapté à sa cible et but recherché :

Dangers

De nombreux dangers guettent ceux qui souhaitent obtenir un tel prix pour uniquement faire du marketing.

  • Confondre “Marque d’employeur” avec “Employeur de référence”. Un prix d’employeur n’est ni un label que l’on achète, ni un concours que l’on remporte. Il s’agit d’évoluer vers une culture d’entreprise qui place (vraiment) le bien-être de ses salariés au centre de ses préoccupations.
  • Penser que parce que vous êtes une PME vous n’êtes pas concerné. Si les prix actuels ne sont pas favorables aux PME, par leur coût ou la visibilité qu’ils apportent. (Seul « Great place to work » dispose d’un prix spécifique PME). Le plus important n’est pas d’obtenir ce prix mais de faire progresser ses pratiques RH. Et ça, toute entreprise devrait se sentir concernée !
  • Penser être arrivé au top grâce à un prix. Un prix n’est qu’une indication, en aucun cas un but en soit. La marque produit est toujours plus importante que la marque employeur. Un jeune diplômé sera plus attiré par un nom connu à mettre sur son CV que par un « best employer » proposant de développer ses compétences personnelles et son expertise métier.
  • Baisser le seuil de douleur. A vérifier, mais le risque existe d’augmenter les attentes de ses candidats en terme de « gain RH et financier » et de décevoir ses salariés si une promesse n’est pas tenue.
  • Se contenter d’un prix. Obtenir un prix apporte un résultat tangible de son travail mais il existe bien d’autres moyens pour cela : balance des talents, enquête de satisfaction ou d’engagement, etc.

Exemples

Octo Technologies : Conseil en Systèmes d’Informations est une PME parisienne qui a obtenu le premier prix des entreprises où il fait bon travailler en 2011. Parmi les pratiques de Octo : Préférer ses salariés à ses clients, écrire un livre en interne , une culture qui se retrouve dans ses pratiques de recrutement, Plusieurs blogs auxquels participe son dirigeant François Hisquin, l’organisation d’un événement annuel “USI” devenu une référence dans le secteur des SSII auxquels participent tous les salariés, l’actionnariat salarié…

Mots clés

Best place to work, employeur de référence, employer of choice, EOC, employeur de choix, EDC, Meilleur employeur, bien-être, rémunération, recrutement, Top employeur, top employer,

Crédit photo : Iorgroup Office http://www.flickr.com/photos/iorgroup/3308357135/