Select Page

Contexte du SO-LO-MO

La multiplication des smartphones incite les marques à envisager de proposer des applications mobiles qui utilisent des fonctions de géolocalisation et les fonctions sociales des principaux réseaux sociaux. Les nouveaux paradigmes : social+local+Mobile, voici le SO-LO-MO.

Idée

Introduit par John Dorr, le terme SOLOMO se réfère à un changement de paradigme dans les applications. Les logiciels informatiques sont traditionnellement des entités qui utilisent de grandes quantités de données. Une des fonctions principales pour l’utilisateur est par conséquent la recherche, afin d’accéder aux informations pertinentes.
Ce système d’accès à l’information, par la recherche, s’est transcrit sur le web, la principale force étant liée au moteur de recherche le plus puissant, Google. Le passage d’usage de l’ordinateur aux terminaux mobiles, notamment les smartphones et tablettes, induit un changement de paradigme.
Que l’information soit sociale, partagée par mes contacts/amis, ou locale, autour de ma position, l’information est poussée sur le terminal mobile, sans intervention de ma part.
Le SOLOMO n’est pas à proprement parler une révolution. C’est plutôt une évolution pour désigner les nouveaux comportements des consommateurs et leur manière d’interagir avec les marques. Maintenant les bons plans se trouvent grâce à la géolocalisation ou parce qu’un ami à « aimer » une page Facebook. Désormais, un consommateur mécontent à le pouvoir de le faire savoir autour de lui… et au delà !

Mise en oeuvre et freins d’application

Le SOLOMO peut désigner l’utilisation dans son marketing ou sa communication d’outils ou médias dits sociaux, de la géo-localisation et enfin de l’adaptation des contenus et messages à un usage en mobilité, par l’intermédiaire de portables ou de tablettes numériques. Tous les contenus d’une marque publiés sur le web doivent maintenant être pensés pour une lecture en mobilité vu la croissance des terminaux et navigateurs mobiles.
L’introduction de services de géolocalisation laisse entendre que les produits ou services de la marque sont distribués ou disponibles en de multiples lieux. Ce type d’accès à l’information est généralement utilisés dans des applications mobiles, disponibles sur différentes plateformes, non compatibles, dont iOS, Android ou Windows Mobile 7.
Enfin les fonctions sociales de l’application supposent l’identification, le partage ou l’interaction des fonctions de l’application avec des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou Linkedin.

Dangers

Le principal danger est de mettre le média avant le message. Les développements d’applications sont souvent coûteux. Ne pas avoir un contenu adapté aux usages mobiles risque d’entraîner l’entreprise vers des développements d’applications qui ne rencontrent pas leur public.

Exemples

○ Mcdonald’s par l’intermédiaire de son application vous permet de trouver le restaurant le plus proche et le cinéma attenant.

 SNCF Voyage vous permet de partager avec vos amis sur Facebook la destination de votre prochain voyage.