Select Page

Il n’y a pas que les voitures qui ont de la reprise…

La crise et la perte du pouvoir d’achat ont forcé à se mettre au low cost pour toucher un maximum de consommateurs. Que ce soit dans l’alimentaire, le bricolage ou l’aérien, marques et enseignes se battent à qui est le moins cher en utilisant les mêmes armes (rationalisation des achats, gestion de bas de bilan, etc.). Ce qui finalement nivelle la compétition vers le bas en rendant difficilement différentiables ces marques.

En parallèle, le marché de la seconde main et de l’emprunt s’est fortement développé depuis 3 ans : Deezer ou spotify pour la musique. velib, bicloo, velov et consort pour les vélos, les outils dans les bricothèques. Bientôt Autolib pour les voitures. On préfère de plus en plus avoir l’usage que la propriété.

Maintenant, regardons le marché du vêtement et l’accélération de la commercialisation de nouveaux modèles. La mode se démode de plus en plus rapidement.

En résumé : Crise + emprunt + vitesse d’obsolescence

Idée

Le Recommerce dont la paternité du terme est attribuée à Martin Tobias, encourage les clients à vous revendre vos produits (ou ceux de vos concurrents) après en avoir eu l’usage contre du cash ou une réduction sur un produit.

Il permet de fidéliser ses clients en leur proposant de rejoindre un programme d’échange d’un produit ancien contre un nouveau produit. C’est la fin des « club VIP-superficiel » et le début des clubs de « consommateurs éclairés »

Implémentation

1 – Si elle n’existe pas déjà, créer une filière de distribution des produits repris ou échangés

2 – Créer un club de clients « éclairés » dont l’adhésion peut être gratuite ou non

3 –Déterminer les collections concernées et le montant des réductions accordées en fonction de l’usure des vêtements repris

Danger

Comprendre qu’il s’agit de Cash-back, système qui vous permet de récupérer un certain pourcentage de vos achats grâce à des cartes d’achat spécialisées.

Cannibaliser ses ventes de produits neufs par le développement d’un second marché.

Exemples

Mango for Mango est un programme de fidélisation qui permet aux clients de Mango de retourner les vêtements usagés pour obtenir 20% de réduction sur leurs futurs achats de la marque avant décembre 2010. Depuis le lancement au mois de mai dernier, il s’est déjà distribué 40.000 cartes de fidélité. Mango veut atteindre les 500.000 cartes avant la fin de l’année.

Amazon et son application « Amazon pour étudiant » lancée en août 2011, permet de scanner le code barre de leurs livres. Les clients reçoivent ensuite des bons de réduction Amazon. http://trendwatching.com/briefing/